Les survivants de l’occupation

Danièle Patrix Boucherie

La Fille Qui Portait la Liberté. Née à Sainte Marie du Mont et la fille d’un des soldats français libres, Dany a vécu l’occupation et la libération et a aidé à célébrer et à remercier l’Amérique et ses anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale depuis le 6 juin 1945.

Jean-Marie Boucherie

Mari de Dany depuis 55 ans, Jean-Marie est né à Carentan en France et avait 7 ans lorsque les alliés sont arrivés. L’armée a établi une base d’opérations dans son arrière-cour. Parmi d’autres souvenirs qu’il partage, il se souvient d’avoir échangé les œufs des poules de son père avec les soldats pour du chocolat et du chewing-gum.

Françoise LaColley

Née et élevée à Carentan en France, Françoise avait 16 ans lorsque les Alliés ont libéré son village. Avant l’arrivée des alliés, Françoise se souvient, qu’il y avait des prisonniers dans la cours de l’école Notre Dame, et qu’elle leur donnait de petites choses à manger. Avant d’être emmenée à Saint Lô, elle se souvient  de sa mère s’expliquant avec un Officier allemand. C’est grâce à une amie qui travaillait à Saint Lô, à l’endroit même où elle avait été emmenée, qu’elle a réussi à partir et à revenir à Carentan. Depuis sa prime jeunesse, Françoise aide à planifier les activités de commémorations pour les anciens combattants, leurs amis et leur famille.

Entrevues supplémentaires

Flo Boucherie

Petite-fille de Cecil et Paul Patrix, fille de Dany et Jean-Marie Boucherie, Flo a été immergée dans l’histoire du jour J et dans la célébration depuis sa naissance. Née à Carentan, Flo a été toute sa vie une collectionneuse et d’une fervente gratitudes pour les anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale. Elle continue de travailler assidument pour garder vivants les souvenirs de sa famille et pour montrer de l’amour et de la gratitude aux anciens combattants et les remercier pour les libertés qu’elle vit chaque jour.

Jean-Louis LaColley

Petit-fils de François LaColley. Né à Carentan, Jean-Louis a entendu des histoires de l’occupation et de la libération d’aussi loin qu’il se souvienne. Lui et sa famille accueillent des soldats américains modernes pour le dîner chaque année afin que sa grand-mère puisse partager ses récits en primeur sur l’occupation et sur la libération. Il est passionné par les commémorations du jour J et contribue chaque année pour afin de garder les souvenirs vivants.

Jean Ferrolliet

Petit-fils d’un vétéran français, propriétaire de la Batterie du Holdy (une batterie allemande reprise par les Alliés – désormais transformée en B & B), directeur des reconstitutions, Jean est passionné de garder vivant les souvenirs de ce que les soldats ont fait pour la Normandie. Il le fait en gardant son B & B comme dans les années 1940 (y compris les animaux d’époque dans les pâturages!) Et en organisant des visites de champ de bataille Normandie dans une véritable Jeep Willys.

Jean-Marie Caillard

Co-propriétaire de L’Atelier et co-directeur du Arizona Camp. Fils de survivants de l’occupation et de la libération, il est passionné par les collections d’objets des années 1940 et les reconstitutions depuis qu’il est un petit garçon. Il est très engagé pour garder les souvenirs de la Seconde Guerre mondiale vivant en dirigeant le Camp Arizona de reconstitutions et en dirigeant L’Atelier, un petit musée privé, style épicerie, dédié aux soldats qui ont libéré son village. Il a récemment trouvé des lettres à  d’un GI américain , écrites à de sa famille, cachées dans le plancher d’un grenier.  Ils les a partagés avec nous et avec notre aide nous avons retrouvé la veuve du soldat.

Sylvie Caillard

Co-propriétaire de L’Atelier et co-directrice du Camp Arizona. Collectionneuse et reconstitueuse, Sylvie combine sa passion pour les vétérans et le jour J avec sa passion pour les vêtements. Elle fabrique des vêtements vintage authentiques des années 1940 et a écrit un livre sur la façon de créer le look des années 1940. Elle travaille avec son mari pour créer un espace authentique pour se souvenir et célébrer cette époque à L’Atelier.

Charles DeVallavieille

1er Adjoint au maire de Sainte Marie du Mont, en charge du musée de Utah-Beach, dont il est le manager. Le manoir Brecourt, est une propriété familiale depuis de nombreuses générations et elle l’était également en 1944. Fils de Michel De Vallavieille, ce dernier a fondé le musée de Utah Beach en 1962, pour préserver la mémoire du jour J, avec gratitude et respect. C’est avec ce même esprit, de gratitude et de respect, que Charles s’emploie aujourd’hui à transmettre ce souvenir, avec reconnaissance envers les nombreux vétérans qu’il reçoit au cours de visites privées au Manoir de Brécourt et au musée. Il remet à chaque ancien combattant une médaille de remerciement que son père a créée et il travaille quotidiennement avec la ville de Sainte Marie du Mont et le musée de Utah Beach pour préserver les souvenirs du jour J .

Thomas Voisin

Collectionneur et reconstitueur, Thomas s’est intéressé à l’histoire du jour J à l’âge de 10 ans quand le père d’un ami l’a encouragé à s’habiller en soldat de l’armée américaine. À 16 ans, il a commencé à collectionner et à faire des reconstitutions. Son but est de partager sa connaissance de la guerre et de rendre hommage aux hommes qui se sont battus pour la libération de l’Europe. Il se considère lui-même comme un ambassadeur de l’histoire de sa région et dit « il est important de ne pas oublier les sacrifices de ces hommes et de ces femmes pour que nous puissions vivre libres aujourd’hui ».

Flavie Poisson

Collectionneuse et reconstitueuse, et employée au Utah Beach museum, Flavie s’est intéressée à l’histoire de la Seconde Guerre mondiale lorsqu’elle a entendu les histoires de ses grands-parents sur ce qui s’était passé pendant la guerre. Elle a consacré sa vie à l’étude de la Seconde Guerre mondiale et a remercie les vétérans qui ont aidé à gagner la liberté de son pays. En 2015, Flavie a passé trois mois à voyager aux États-Unis pour remercier personnellement les vétérans de la Deuxième Guerre mondiale et recueillir leurs histoires.

Margo Person

Collectionneuse et reconstitueuse et employé  de l’Office de Tourisme de Ste. Mère Eglise. Margot a l’âge de 6 ans, lors d’une cérémonie du jour J, les vétérans de la Seconde Guerre mondiale ont signé son t-shirt et sa passion pour remercier les anciens combattants était née! Margo a consacré sa vie à ce qu’elle appelle le tourisme de mémoire et travaille tous les jours pour garder vivants les souvenirs des actions et des sacrifices du soldats courageux.

Michelle (Price) Coupey

Originaire d’Indianapolis, Indiana, Michelle réside actuellement avec son mari français et leurs trois enfants dans la région natale de son mari en Normandie. Michelle a été immédiatement accueillie par les Français locaux et s’est rapidement impliquée dans les commémorations du jour J. Désireuse d’aider la « plus grande génération », elle se consacre à aider les vétérans à retourner en Normandie. Elle fait du bénévolat pour l’American Veterans Association et l’Association des vétérans de retour en Normandie.

Valérie Gautier Cardin

Présidente, Veterans Back to Normandy Association. «Une course à courir, une rencontre, un homme perdu et le début d’une aventure». C’est ainsi que Valérie décrit la naissance de sa passion pour les vétérans de la Seconde Guerre mondiale. Elle a rencontré son premier vétéran perdu à l’âge de 15 ans et l’a aidé à retrouver la famille française qui l’a caché lorsqu’il s’est enfui d’un camp de prisonniers allemands. Ce vétéran leur a présenté beaucoup plus et en 2011 Valérie a fondé son organisation.

Depuis 2012, elle a aidé 25 vétérans à retrouver leurs familles. Elle travaille dans une école primaire où les élèves recueillent des fonds pour aider les vétérans à venir en Normandie. Les élèves les enseignants, les vétérans et les familles vont ensemble fleurir les tombes de 42 soldats américains qui sont morts pour leur donner la liberté.

Jil Launay

Fille d’un vétéran de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre de Corée, Gordon K Smith, 501e bataillon de parachutistes, épouse de Dominique Launay, vétéran militaire français et officier de sécurité de la zone de largage – Liberty Jump Team. Elle a formé l’équipe Liberty Jump avec son mari en 2006 pour le saut commémoratif. Sa passion pour la mémoire est motivée par le désir de voir ses enfants et ses petits-enfants en savoir plus sur l’héritage laissé par son père. Ils partagent leur temps entre leur maison au Texas et à La Fière en Normandie – non loin de l’endroit où son père a sauté en 1944.

Brad Freeman

Vétéran de la Seconde Guerre mondiale, originaire du Mississippi, « M. B » servi avec la 101e Airborne, 506e, Easy Company, également connu sous le nom « Band of Brothers ». M. B a sauté en Normandie aux petites heures du 6 juin 1944, à nouveau en Hollande, et a été blessé au genou à Bastogne. Il est retourné à dans la Easy Company à temps pour qu’ils prennent le «Nid d’aigles» de Hitler. Il était un homme de mortier de 60mm et a servi sous les ordres du Sgt. « Wild Bill » Guarnere ainsi que Major Richard Winters. En septembre 2017, cette production a pu le présenter à Dany pour le remercier, personnellement, d’avoir libéré son village.

COL. David Chapman

Colonel, Armée américaine, haut fonctionnaire de la Défense, Ambassade des États-Unis à Paris, France. Le bureau du colonel Chapman aide à coordonner et à faciliter tous les plans de participation des militaires américains aux cérémonies de commémoration annuelles. Il participera aux sauts en parachute de commémoration 2018 en l’honneur de son unité passée, la 82nd Airborne.

SFC. (Ret) Cook, Cameron

Cook a servi comme chef d’équipe pour deux missions de relations internationales en Normandie avec la 101st Airborne Div. en 2015 et 2016. Il a été submergé par l’amour, la passion, la gratitude et l’hospitalité que les Français lui ont montré ainsi qu’à ses camarades soldats. Il croit que tous les Américains ont besoin d’entendre l’histoire du jour J du point de vue français. SFC. Cook a servi dans l’armée américaine de 1994 à 2017. Il a été déployé en Macédoine, en Albanie et pour combattre les opérations en Irak ’03 et en Afghanistan ’12.

SGT. Taylor, Hunter J, Delta Co.

Taylor a été choisi pour représenter la 101st Airborne Div. dans les cérémonies de commémoration du jour J 2015 et était en admiration de tout ce qu’il a vu et fait. Il croit que l’Amérique a besoin de comprendre la profondeur de l’amour et de la gratitude que les Français portent encore pour les Américains qui sont venus les aider. Il sert actuellement dans la garde nationale du Colorado avec la 10ème Division de montagne.

SPC. Allex Henson

Henson a voyagé en Normandie pour sa première cérémonie de commémoration du jour J en 2017. Il n’a cessé d’être remercié par une vieille femme française qui avait des larmes dans les yeux, puis assis sur dans un avion à coté d’un millénaire ?qui ne savait pas ce que D-Day était. Il dit que sa compréhension de l’histoire et son appréciation pour les sacrifices qui ont été faits en ’44 ont été changés pour toujours après son voyage en Normandie et il pense que tous les Américains ont besoin d’entendre cette histoire.

Soldats sélectionnés pour
Commémoration du jour J