Nous dépendions de l’aide considérable des insurgés de la France. Dans toute la France, les Français libres , vivant dans les campagnes avaient une valeur inestimable.

Sans leur grande aide, la libération de la France et la défaite de l’ennemi en Europe occidentale aurait pris beaucoup plus de temps et aurait signifié plus de pertes pour nous-mêmes.

– Dwight D. Eisenhower

En bref

L’histoire de l’occupation allemande, de la libération alliée et des célébrations annuelles du débarquement de Normandie racontée par les Français qui en furent témoin.

Le directeur raconte

Mon fils aîné, Hunter, a servi dans l’armée des États-Unis de 2012 à 2016. Au printemps 2015, il m’a appelé à l’improviste pour m’apprendre que l’armée l’envoyait en France pour les célébrations du 6 juin. C’était la première fois que j’avais entendu parler de ce genre de cérémonie. Depuis toujours amoureuse de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, je n’allais pas manquer ça!

J’ai rejoint son unité en Normandie cet été là, étonnée chaque jour par l’amour et la gratitude que les Français manifestaient envers les vétérans, les militaires et moi, une citoyenne américaine ordinaire.

Mes premiers moments en Normandie m’ont donné l’impression d’avoir remonté le temps. J’étais entourée de Jeeps, de GIs et de drapeaux américains, avec des chansons comme en Boogie Woogie Bugle Boy diffusées en fond sonore. C’était un moment patriotique comme je n’en avais jamais  vécu auparavant. Étais-je vraiment en France ?

Peu de temps après mon arrivée à Carentan, je me tenais au bord d’un champ où des GI américains avaient atterri le 6 juin 1944. J’étais entourée de vétérans de la Seconde Guerre mondiale, de militaires américains et de milliers de Français, certains d’entre eux habillés comme les soldats et les civils des années quarante. Nous étions tous là à regarder des parachutistes américains modernes recréer cet événement historique qui avait pris lieu 71 ans plus tôt. C’était surréaliste et profondément émouvant.

Pendant la cérémonie, une femme française a approché mon fils pour lui demander une photo. Ravie et fière, je lui ai proposé de prendre la photo. Je ne savais pas que ce moment changerait ma vie. J’ai vite appris que j’étais face à l’histoire elle-même, Dany Patrix-Boucherie – La Petite Fille Vêtue de Liberté. A partir de ce moment, Dany, son mari Jean-Marie et sa fille Flo sont devenus nos guides en Normandie et ont incarné l’esprit d’amour et de gratitude que j’ai ressenti tout au long de mon séjour.

C’est cette hospitalité et l’appréciation que les Français ont démontrée qui m’ont captivé. J’avais toujours entendu dire que les Français détestaient les Américains, mais tout ce que je vivais était complètement en contradiction avec cette attente.

Une image puissante qui est restée gravée en moi: les vétérans de cette guerre qui portaient sur leurs fronts et leurs visages les traces de rouge à lèvres laissées par les baisers que leur avaient donné des femmes françaises. Chaque vétéran portait fièrement ces contours de lèvres, comme un signe d’honneur.

C’est à cause de ce symbole que je vois ces commémorations du Jour J comme une histoire d’amour. Ces soldats courageux ont débarqué en Normandie pour libérer les habitants des occupants allemands. Ils leur ont donné tout ce qu’ils avaient sur eux: des chewing gums, du chocolat et leurs parachutes. Ils leur ont fait découvrir l’ananas, le maïs et leur ont offert des promenades dans leurs jeeps. L’amour est né de cette rencontre, un amour passionné, débordant de gratitude et d’une joie que l’on ressent encore aujourd’hui.

Cette expérience m’a rappelé les valeurs fondamentales du peuple américain, le courage de ses convictions et son respect pour la liberté d’autrui. La bravoure et d’abnégation des soldats du Jour J ont changé une nation pour des générations à venir.

Beaucoup de documentaires sur la Seconde Guerre mondiale se concentrent sur les stratégies, les plans de batailles et la perte de vie, mais très peu en parlent du point de vue des Français—ce qu’ils ont vécu et surmonté avant et après le 6 juin 1944. Avec ce documentaire, on espère révéler un autre aspect des évènements du Jour J et illuminer le début d’une histoire humaine entre un peuple reconnaissant et les soldats qui ont combattu le jour de sa libération.

 

Structure

Notre histoire commence à Fort Campbell, Kentucky. Nous suivons des soldats de la 101e Airborne alors qu’ils rejoignent d’autres unités de l’armée des États-Unis en Normandie en France, pour participer à la 74e commémoration annuelle du jour J. Nous regardons les jeunes soldats de Fort Campbell  visiblement émus de rencontrer des Normands, comme Dany Patrix Boucherie, qui a survécu à l’occupation allemande et a connu la libération alliée, et a rencontré les vétérans de la Seconde Guerre mondiale qui ont libéré la Normandie. Nous apprenons, avec ces soldats, de nouvelles choses sur la Seconde Guerre mondiale du point de vue français. Nous les regardons mettre leurs doigts dans des murs percés de balles et passer devant des bancs tachés de sang. Nous voyons l’amour des Français envers les Américains alors qu’ils sont arrêtés pour poser pour des photos et signer des autographes, et comme ils sont acclamés alors qu’ils marchent en parade. Nous assistons à des reconstitutions d’événements historiques accomplis par les Français et entendons les Français raconter des histoires personnelles de l’occupation et de la libération.

ACTE I – Occupation
ACTE II – Anticipation, Atterrissage et Libération
ACTE III – Réflexion et Commémoration

Style & Format

Ce docu-drame mettra en œuvre des reconstitutions pour compléter les récits héroïques des survivants et des vétérans de l’occupation et  de la période qui a précédé l’invasion et la libération de la Normandie.

Les   prises de vues seront constitués  sur fond de décors dramatiques, comme dans les  réalisations   de «Band of Brothers» de HBO, les lieux et emplacements des musées, les maisons et les scènes sur site  comprenant des plages, des lieux de bataille et les monuments commémoratifs et basée sur le contexte des interviews.

Pour  retransmettre l’honneur et le respect à cette histoire, le meilleur équipement de production sera utilisé. Notre équipe documentera l’imagerie en utilisant:

  • 3 caméras et équipes audio
  • 3 caméras cinéma CineAlta 4K Sony
  • Des images Arial Drone
  • Des lentilles cinéma Carl Zeiss
  • Des caméras GoPro ou d’action pour les sauts en parachute
  • Un équipement audio professionnel
  • Un scoring musical original
  • L’échelonnage de couleurs dramatique et correction.

Pour le format final, nous prévoyons un rapport cinématique 4K 2,35 pour le plus grand effet émotionnel et théâtral.